Grandes Conférences du soir

Nous avons le plaisir de recevoir, pendant les Assises, deux personnalités scientifiques qui nous feront partager, au cours de deux grandes conférences en soirée, leur analyse des mutations en cours:

 

Mercredi 31 octobre, de 20H à 21H30, Valérie  Masson-Delmotte, paléoclimatologue, membre du GIEC:

Changement climatique: état des lieux.

Valérie Masson-Delmotte est Directrice de Recherches au CEA, (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives) et paléo-climatologue. Scientifique de renommée internationale, elle est spécialiste de l’histoire du climat, et s’intéresse notamment à la manière dont la connaissance des climats passés peut servir à élaborer des modèles climatiques.

Elle est co-présidente du groupe de travail n°1 du GIEC  (groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) dont les travaux synthétisent les rapports de milliers de chercheurs analysant les tendances et prévisions mondiales en matière de changements climatiques.

Passionnée par son sujet de recherche, elle a à coeur de transmettre au plus grand nombre les connaissances scientifiques sur les risques liés au changement climatique, et sur les solutions existant pour l’atténuer et s’y adapter. Elle est l’auteure de nombreux cours, conférences, et ouvrages de vulgarisation scientifique à destination des enfants, du grand public et des décideurs.

En plaidant pour un  débat fondé sur une éthique scientifique rigoureuse, Valérie Masson-Delmotte lutte contre les discours climato-sceptiques, et est convaincue que cela passe par la sensibilisation et l’éducation à cet enjeu de société majeur.

 

Inscription obligatoire, entrée libre dans la limite des places disponibles


Lundi 29 octobre, de 20H à 21H30, Pablo Servigne, agronome de formation et chercheur indépendant :

L’entraide, l’autre loi de la jungle

Pablo Servigne se définit comme un chercheur « in-terre-dépendant », ingénieur agronome et docteur en biologie, il s’intéresse à l’agriculture post-pétrole, aux questions d’effondrement, de transition, de résilience, et aux mécanismes de l’entraide. Il est à l’origine, avec Raphaël Stevens, du concept de collapsologie, ou « étude de l’effondrement de la civilisation industrielle et ce qui pourrait lui succéder ». 

Ses ouvrages, en collaboration avec un large réseau de chercheurs et de citoyens, ont contribué à diffuser au sein du débat public l’idée et les paramètres de l’effondrement de la civilisation thermo-industrielle et de ce qui pourrait lui succéder.

Face aux crises conjointes écologique, sociale, économique et énergétique déjà amorcées, une prise de conscience de l’effondrement en cours est inévitable. 

Aujourd’hui l’urgence est dans un changement radical de consommer, de penser et vivre ensemble. En se basant sur une analyse transdisciplinaire des données scientifiques disponibles, et en mettant des mots sur des intuitions que beaucoup d’entre nous partagent,  Pablo Servigne s’attache à démontrer que le déclin de notre civilisation est inévitable, tout en se refusant au repli sur soi, au survivalisme prôné par certains.  Bien au contraire, ce constat est une porte ouverte vers une société de l’entraide, qu’il nous invite à amorcer.  Il s’agit alors de se regarder en face, et de considérer cette « utopie inversée » comme un moteur vers une société plus résiliente, altruiste et solidaire. 

Inscription obligatoire, entrée libre dans la limite des places disponibles


Rédaction Sofia Smyej et Frédérique Bertoncello