Une journée d’assises: État des Lieux des Alpes-Maritimes et Alpes du Sud

Chaque jour, sur 2 amphis/thématiques, de 9H à10H20:

Connaitre la situation du département face aux enjeux environnementaux et sociétaux actuels.

Comme le rappelle la Déclaration sur la science et l’utilisation du savoir scientifique de l’UNESCO, « Les sciences doivent être au service de l’humanité tout entière ; elles doivent contribuer à donner à tous une compréhension plus approfondie de la nature et de la société, à leur assurer une meilleure qualité de vie et à offrir aux générations présentes et futures un environnement durable et sain. […] La pensée scientifique consiste, par essence, à savoir examiner les problèmes sous différents angles et à rechercher des explications aux phénomènes naturels et sociaux, en les soumettant constamment à une analyse critique. La science s’appuie ainsi sur une libre réflexion critique, essentielle à la démocratie. »

C’est dans ce cadre que l’Axe 4 «Territoires : Construction, Usages, Pouvoirs » de la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société Sud-Est s’est engagé, avec l’appui logistique et financier de l’Université Nice Sophia-Antipolis, de l’Académie d’Excellence « Homme, Idées et Milieux » d’Université Côte d’Azur et du CNRS, dans l’organisation de la section « État des Lieux » des Assises de la Transition Écologique et Citoyenne. Un Conseil Scientifique a été mis en place, chargé de solliciter des scientifiques et experts pour dresser un bilan informé et rigoureux de la situation du département des Alpes-Maritimes dans chacune des 10 thématiques abordées pendant les Assises.

En donnant une lecture scientifique des phénomènes et enjeux environnementaux et sociaux liés au changement climatique, tout en présentant des initiatives de transition mises en œuvre par les acteurs des territoires, les Assises sont un espace de dialogue entre scientifiques et citoyens qui est non seulement le meilleur rempart contre la récupération, la distorsion voire la négation de la parole scientifique, mais surtout une nécessité pour faire face collectivement au défi sociétal inédit imposé par la nouvelle donne environnementale.

Pour chacune des thématiques ciblées, les présentations s’attacheront à dresser un bilan évolutif et comparatif du territoire mettant en évidence ses éventuelles spécificités.

Alimentation

La transition alimentaire est une nécessité, aussi bien pour le respect de la planète que pour notre santé. Comparativement à d’autres territoires, s’orienter vers une alimentation de saison, locale et saine, n’est pas aisé dans un département où les surfaces agricoles subissent une importante pression immobilière.

 


Culture

Les changements à venir avec la crise climatique naissante, et surtout leur conséquences sur l’économie, sur les migrations de population, sur les équipements, les ressources et les services, nécessitent une conscience aigüe de la réalité, à la fois pour comprendre les mutations nécessaires, mais aussi pour conserver une cohésion sociale. Seule la culture peut permettre de garder contact avec le réel face à l’irrationnel, mais aussi avec des forces positives et créatrices d’espoir. 


Démocratie

Parce que notre futur au Sud des Alpes comme ailleurs dépend de choix qui vont être difficiles à envisager, aussi bien pour la population que pour ses élus. L’implication des citoyens est une force pour initier les mutations nécessaires de la société.


Économie & Consommation

Au cours du XXe siècle, le prélèvement des ressources naturelles, minières et énergétiques a augmenté de façon vertigineuse (par un facteur 10) et il deviendra insoutenable à un horizon qui se rapproche dramatiquement (situé au plus tard vers le milieu du XXIe siècle). Bien qu’une partie du monde économique ait déjà commencé sa transition, les efforts doivent se poursuivre vers un mode de production et d’échange plus sobre en ressources utilisées et visant à réduire l’impact environnemental, au travers des expériences de l’économie circulaire, de l’inscription relocalisée des activités, du rapprochement des producteurs et des consommateurs, des expériences de l’économie sociale et solidaire, et d’une réflexion autour du tourisme durable.


Éducation 

Parce que nous avons besoin de nous entendre dans nos diversités et de fonder notre avenir sur l’implication des populations les plus jeunes. Ce sont les nouvelles générations qui vont être confrontées et devoir gérer les principaux changements environnementaux, économiques et sociétaux liés au réchauffement global.


Environnement

La baisse de biodiversité, les sècheresses estivales et leurs incendies, ou encore les inondations et leurs conséquences dramatiques sont les signes tangibles du changement climatique et de la vulnérabilité de notre territoire. Dans un département comptant plus d’un million d’habitants essentiellement concentrés sur la bande côtière, la préservation de l’environnement, aussi bien rural qu’urbain, est un enjeu majeur.


Énergie

Parce que toutes nos activités domestiques et professionnelles en dépendent, et parce que la dépendance du 06 à une alimentation énergétique extérieure est considérable. Parce que les alternatives énergétiques vont nous aider à faire face aux changements annoncés du coût et de la disponibilité de l’énergie. 


Habitat

Le département est confronté à des problématiques d’urbanisation liées à sa topographie particulière : une côte surpeuplée et saturée, avec une densité très hétérogène, un arrière-pays et une montagne peu habités ; un habitat ancien énergivore et un habitat neuf gourmand en énergie grise.


Solidarités

De la gestion des inégalités sur le territoire, jusqu’au passage de migrants fuyant diverses zones de la planète, notre histoire de terre de passage, de terre multiculturelle et de terre d’accueil doit se poursuivre avec humanité, réalisme et bon sens.


Transports & Urbanisation

La topographie de notre département génère de nombreuses problématiques, notamment une saturation du transport parallèle à la Côte, une pollution très importante atteignant des records nationaux, des difficultés de communication entre vallées ; problématiques pour lesquelles des solutions alternatives peuvent être proposées.


Déroulement des présentations:
Interventions de 15 minutes maximum + 2 mn de questions sélectionnées, avec présentation visuelle. Suite des questions dans les Ateliers.

Les interventions seront diffusées sur le site Internet des assises. Toutes les interventions seront également filmées à l’avance durant l’année de préparation, et mises en ligne avant les assises afin de recueillir les questions du public distant. Les questions supplémentaires seront abordées lors des Ateliers.


Les Assises sont une initiative du collectif Synergie de la Transition Écologique et Citoyenne Alpes-Maritimes, (Synergie Transition 06), avec la participation de l’Université Nice Sophia-Antipolis, de la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société Sud-Est – Axe 4 «  Territoires : Construction, Usages, Pouvoirs  », d’Université Côte d’Azur – Académie d’Excellence «  Hommes, Idées et Milieux  » et du CNRS.